Camp de jour 2017

Le camp de jour de Sainte-Hélène reviendra du 26 juin au 11 août 2017. Nous sommes à la recherche d'animateurs. Cliquez ici pour voir l'offre d'emploi

Remboursement de taxes

Vous êtes peut-être admissible à un remboursement durant deux ans. Contactez-nous pour en savoir plus!

Évaluation résidentielle

Pour consulter la matrice graphique en ligne, rendez-vous dans la section "Services municipaux".

 Bonne visite !


Notre église, notre patrimoine

 

Léglise

Photo : François Paradis

L'église

Le 14 octobre 1846, la paroisse était érigée canoniquement par Mgr Joseph Signay, archevêque de Québec, et mise sous le patronage de sainte Hélène. 

L'année suivante, Mgr acceptait non sans réticence la construction d'une église en bois avec charpente comme le désiraient les paroissiens. Les travaux furent confiés à Joseph Morin chapentier de Saint-André, et terminés en 1849. Le 5 novembre de la même année, M. le Grand Vicaire Célestin Gauvreau bénissait le nouveau temple.

À cette époque, le choeur se situait dans l'espace occupé par les quatre premières rangées de bancs et la sacristie-presbytère était à l'endroit du choeur actuel. En 1870, on décida d'agrandir l'église, on recula la sacristie et l'on construisit entre ces deux parties, un nouveau choeur. On fit une deuxième tour à l'angle sud du portail et l'on procéda à la finition extérieure : lambris et couverture.

D'autres travaux d'importance ont été faits en 1923. Une couverture neuve a changé la forme du toit pour devenir droite, comme elle l'est aujourd'hui. Les murs extérieurs ont été lambrissés en amiante et un nouveau portique a été fait.

L'aspect actuel remonte aux années 1980. Durant près de 10 ans, une importante rénovation intérieure et extérieure a été effectuée sous l'habile supevision du curé Camille Castonguay. Appuyé par ses paroissiens, il a su refaire une beauté à l'église et remettre en valeur les trésors qu'elle contient.

Église 1904 Église 1967

 Photos : Archives de la Fabrique

Intérieur13 Intérieur11 Intérieur04

 Photos : Musée national des beaux-arts du Québec

 

Le maître-autel

L'oeuvre principale, qui fait la fierté des gens de Sainte-Hélène, est le maître-autel, plus spécialement la partie du haut en bois doré qu'on appelle le tabernacle.

Les historiens de l'art ne s'entendent pas sur son origine. Une théorie propose que ce meuble pourrait avoir un rapport avec les Récollets de Québec qui l'auraient apporté de France au XVIIe siècle; une autre propose que cette oeuvre viendrait de l'ancienne église de Saint-Joseph de Pointe Lévy (Lauzon). De toute manière, il semble certain que ce tabernacle ait fait partie du mobilier de quelques églises avant d'être donné en cadeau à la nouvelle paroisse de Sainte-Hélène par la Fabrique de Saint-Pascal en 1850.

L'ensemble de ses qualités, écrit M. René Villeneuve du Musée des Beaux-Arts du Canada, fait que l'on peut considérer aujourd'hui le tabernacle de Sainte-Hélène, comme une oeuvre fondamentale de l'art du Québec.

 

Tabernacle hier Anges adorateurs
Tabernacle aujourdhui
 Photos : René Villeneuve

 

Les tableaux

Le tableau le plus important, celui de sainte Hélène, placé derrière le maître-autel, a été réalisé à Rome en 1877 par le Chevalier Pasqualoni. En 1885, deux autres tableaux ont été commandés à l'artiste italien Porta. L'un représentant saint Isidore est placé à droite, l'autre est une copie de la Madone de Murillo et est placé à gauche.

Les statues de saint Joseph et du Sacré-Coeur de chaque côté du tableau de sainte Hélène ont été sculptées en 1879 par Louis Jobin, statuaire de Québec.

La table de célébration, le baptistère, les fauteuils, les banquettes, les lambris du choeur et la restauration de la chaire sont à l'oeuvre de "Ameublement Personnalisé Enr." de Québec et datent des années 1980.

Médaillons

  Photos : Musée national des beaux-arts du Québec

Le chemin de croix

Notre chemin de croix date de 1885. Il est l'oeuvre de l'artiste Porta qui l'a peint à Rome, d'après le dessin du peintre allemand Overbeck. David Ouellet de Québec en a fait l'encadrement et la fixation.

 

La chapelle

L'espace occupé initialement par le premier presbytère devint la chapelle actuelle, au début des années 1980. Utilisée pour la célébration des messes sur semaine, elle sert aussi de salle de réunion.

 

L'orgue

Notre orgue fut acheté en 1927, à la Compagnie d'orgues Canadiennes de Saint-Hyacinthe au coût de 4 524 $. Le 27 mai 1927, Mgr Wilfrid Lebon, supérieur du Collègue de Sainte-Anne, en a fait la bénédiction. 

Lors de la grande restauration de l'église en 1980, cet instrument a été rénové au coût de 27 000 $.

Intérieur01

  Photo : Musée national des beaux-arts du Québec

 

Intérieur10

  Photo : Musée national des beaux-arts du Québec

 

 L'information sur cette page provient d'un guide réalisé par un groupe de bénévoles de Sainte-Hélène-de-Kamouraska. Merci!